Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

October 17 2017

Statewatch News Online : EU : Migrant smuggling tops EU crime priorities - restricted document shows…

Statewatch News Online: EU: Migrant smuggling tops EU crime priorities - restricted document shows extent of police operations
http://statewatch.org/news/2017/oct/eu-migrant-smuggling-action.htm

“Preventing the arrival of immigrants with no legal rights to the EU is more important, in terms of EU policy priorities among member states, than fighting terrorism and online child pornography.

Erkki Koort, who chairs an internal security group at the European Council, representing member states, told MEPs on Tuesday (10 October) that fighting ‘the facilitation of illegal migration’ involves more EU states than any other crime.

‘For the upcoming [EU policy] cycle, the areas with the biggest number of member states participating are first [against] the facilitation of illegal migration,’ he said.

Human trafficking ranked second, followed by synthetic drugs and then more conventional narcotics like cannabis and cocaine. Koort then listed weapons trafficking and child sexual exploitation as near the bottom of the priorities. Other big ticket issues included value-added tax fraud, which followed child sexual exploitation.”

See: Migrant smuggling tops EU crime priorities (EUobserver, link)

The EU policy cycle on serious and organised crime

The EU policy cycle on serious and organised crime was first set up in 2010, having emerged from the Belgian-led ’Project Harmony’ aimed at enhancing cross-border police cooperation in the EU. It has become increasingly formalised and better-funded in recent years, with the establishment of an acronym-heavy management system based around Europol and the Council of the EU, in particular the Standing committeee on operational cooperation on internal security (COSI).

Mozambicans Want to Know If Militant Group al-Shabaab Was Behind Police Post Attacks

"*MOZAMBICAN BROTHERS*…Do not fall in the trap, do not fall for the bait of the exploiter… What happened in the north of the country aims to create war..."

*Contrôles aux frontières de l'Europe* ❝Apparue dans l'actualité à travers les opérations…

Contrôles aux frontières de l’Europe

Apparue dans l’actualité à travers les opérations d’interception de migrants venus des rives sud de la Méditerranée, #Frontex est une agence européenne méconnue. Entre police des frontières et organe de coordination et de surveillance au service des États, elle exemplifie la manière dont l’espace Schengen s’est doublé d’une zone de contrôle extérieure à l’Union aux fondements juridiques plus qu’incertains.

http://www.laviedesidees.fr/Controles-aux-frontieres-de-l-Europe.html
#asile #migrations #réfugiés #frontières #contrôles_frontaliers

Article de 2012, pour archivage...

*Un accroissement des mobilités* ❝Selon le dernier bilan démographique (publié en janvier 2015),…

Un accroissement des mobilités

Selon le dernier bilan démographique (publié en janvier 2015), le solde migratoire de la France s’établit à + 33 000 personnes en 2013. Il était de + 112 000 en 2006. Ce solde résulte de mouvements migratoires entre la France et l’étranger de trois catégories de personnes qui vivent en France : celles qui sont nées en France, les immigrés et les personnes nées françaises à l’étranger. Les travaux présentés ici visent à quantifier l’ensemble de ces mouvements sur la période 2006 à 2013. Outre l’analyse du solde migratoire, réalisée habituellement par le rapprochement des données du recensement et des données de l’état civil, cette méthode présente une exploitation nouvelle des recensements successifs pour estimer les flux d’entrées sur le territoire et par déduction les flux des sorties.

Les départs vers l’étranger des personnes nées en France se sont amplifiés depuis 2006, alors que leurs retours, moins nombreux, ont peu varié sur la période. Leur solde migratoire est ainsi négatif et a doublé sur la période : il est estimé à – 120 000 personnes en 2013 contre – 60 000 en 2006. Dans le même temps, le nombre d’entrées d’immigrés a progressé, mais à un rythme plus faible que leurs sorties du territoire, si bien que le solde migratoire des personnes immigrées, estimé à + 140 000 personnes en 2013, s’inscrit en léger recul par rapport à 2006 (+ 164 000). Enfin, les flux d’entrées et de sorties des personnes nées françaises à l’étranger sont plus faibles ; leur solde migratoire s’élève à + 13 000 en 2013.

L’augmentation récente des sorties de personnes nées en France vient gonfler la présence française à l’étranger : en 2013, un peu moins de 3 millions et demi de personnes nées en France vivraient à l’étranger.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1521331
#migrations #immigration #émigration #France #statistiques #chiffres

Paru en 2015, pour archivage

One Activist's Vision of a Feminist Democracy for Catalonia

"I would like to continue thinking that I tried to create a revolution in the best way I knew how."

*LE 17 OCTOBRE 1961 ET LES MÉDIAS DE LA COUVERTURE DE L'HISTOIRE IMMÉDIATE AU “TRAVAIL DE MÉMOIRE*

LE 17 OCTOBRE 1961 ET LES MÉDIAS
DE LA COUVERTURE DE L’HISTOIRE IMMÉDIATE AU “TRAVAIL DE MÉMOIRE

http://www.hommes-et-migrations.fr/docannexe/file/1228/1228_14.pdf
https://pbs.twimg.com/media/DMUuKteXUAAKWq8.jpg

Si dans les jours qui suivent le massacre d’octobre 1961, une bonne partie de la grande presse évoque disparitions, violences et internements, la censure est un épouvantail trop présent pour que vérité et protestations éclatent. Des intellectuels et la presse d’opinion prennent le relais, mais la mémoire de l’événement sombrera peu à peu dans la confusion. Elle refait surface dans les années quatre-vingt, et la diversification des médias permet alors de restituer l’émotion. La question du bilan réel sera à nouveau d’actualité avec le procès Papon en 1997, question qui demeure à ce jour sans réponse précise

Il y a 56 ans, les médias et le massacre du 17 octobre 1961
http://www.acrimed.org/Il-y-a-56-ans-les-medias-et-le-massacre-du-17#nb2
http://www.acrimed.org/IMG/jpg/01-_Le_Parisien_18_octobre.jpg

Meat eaters are destroying the planet, says report | The Independent

Meat eaters are destroying the planet, says report | The Independent
http://www.independent.co.uk/news/science/meat-eating-destroying-planet-report-warning-a7985071.html

Meat consumption is devastating some of the world’s most valuable and vulnerable regions, due to the vast amount of land needed to produce animal feed, a report has warned.

The growing popularity of a Western diet, which contains high levels of meat and dairy, means an area 1.5 times the size of the European Union would be saved if global consumption of animal products was reduced to meet nutritional requirements, according to the WWF.

The new report, Appetite for Destruction, launched at the Extinction and Livestock Conference, says the consumption of animal products is leading to a vast and increasing amount of land being used for crops.

#viande #élevage

What Are We Saying Differently in Our Coverage of Pakistan?

Comparing how Pakistan is covered in media outlets within the country, the United States, and Global Voices.

*Expulser tous les condamnés étrangers sans papiers, une mesure contraire au droit européen* ❝Lors…

Expulser tous les condamnés étrangers sans papiers, une mesure contraire au droit européen

Lors de son entretien télévisé, dimanche, le chef de l’Etat a défendu l’application unilatérale de la « #double_peine ».

http:// www.lemonde.fr/ immigration-et-diversite/ article/ 2017/ 10/ 16/ expulser-tous-les-condamnes-etr angers-sans-papiers-une-mesure-contraire-au-d

Cela me rappelle des souvenirs... #modèle_suisse (sauf qu’en Suisse on ne parlait pas explicitement de #sans-papiers, mais de tous les « criminels étrangers » :
http://www.iconovox.com/blog/wp-content/uploads/2009/12/udc-mouton-noir.jpg
–-> voir plus ici : https://seenthis.net/recherche?recherche=%23criminels_%C3%A9trangers+%23suisse

#expulsion #renvois #criminalité #criminels_étrangers #France #Macron #sans-papiers #asile #migrations #réfugiés #UDC #initiative

* Le Venezuela s'offre un répit - Le Courrier - Lundi 16 octobre 2017 - Benito Perez *

Le Venezuela s’offre un répit - Le Courrier - Lundi 16 octobre 2017 -
Benito Perez

https:// www.lecourrier.ch/ 153504/ le_venezuela_s_offre_un_repi t

Le chavisme officiel qui se refait une santé dans les urnes... La nouvelle pourra surprendre, tant le gouvernement vénézuélien de Nicolas Maduro était apparu aux abois, ce printemps, face aux manifestations et à la crise économique extrêmement aigue. La séquence était pourtant attendue : les régionales de dimanche, marquées par le succès des candidats socialistes dans 17 Etats sur 23, closent le calamiteux épisode de la violence de rue ouvert en avril par l’opposition.

En réalité, l’échec de cette stratégie de la tension était acté depuis août dernier, lorsque la MUD, la coalition d’opposition allant du centre à l’extrême droite, avait accepté, à peine l’Assemblée constituante installée, de participer au scrutin suivant. Après avoir vilipendé le Conseil national électoral (CNE) et la crédibilité du vote au Venezuela, l’opposition rentrait soudainement dans le rang, tirant le bilan de l’impopularité des violences et de son incapacité à renverser Nicolas Maduro par la force.

Dimanche, l’opposition a pu surveiller le scrutin et s’assurer de sa fiabilité, maintes fois confirmée par des observateurs neutres, à l’instar du Centre Carter. S’il restera finalement un doute quant à la validité de l’élection du 30 juillet à la Constituante – doute provoqué notamment par le boycott de l’opposition –, la victoire du Parti socialiste unifié (PSUV) ce week-end est manifeste. La « non-reconnaissance » des résultats dans le camp de la MUD et l’acceptation du recomptage par le gouvernement font partie du folklore habituel destiné aux médias internationaux et aux chancelleries. Les rares « irrégularités » dénoncées concernent quelque 270 locaux de vote dans des bastions de l’opposition qui auraient été « déplacés » pour « tromper » le votant ou pour des raisons sécuritaires, suite aux violences de juillet dernier, selon le CNE. Péripéties qui ne remettent pas en cause les dix points d’avance séparant le PSUV de la MUD, qui plus est dans un contexte de forte participation (61%) pour une élection locale.

Dès lors, comment expliquer ce succès ? En premier lieu, par la crainte que l’instabilité politique n’aggrave encore la crise économique affectant le Venezuela. Il y a fort à parier qu’une frange de l’électorat du PSUV qui lui avait tourné le dos lors des législatives de décembre 2015 soit revenue au bercail.

A contrario, la MUD a sans doute vu une partie de ses anciens soutiens bouder les urnes, en signe de sanction contre les méthodes insurrectionnelles défendues au printemps par ses dirigeants. Ou en réaction à une stratégie pour le moins déconcertante : comment convaincre des électeurs de se rendre massivement aux urnes en octobre alors que trois mois plus tôt, on les invitait à boycotter le piège électoral d’une « dictature » ? La défaite de la MUD dans l’Etat de Miranda, bastion de l’ancien candidat à la présidentielle Henrique Capriles et second Etat le plus abstentionniste, ne s’explique pas autrement.

Nicolas Maduro, à un an de la présidentielle, peut donc savourer une victoire de bon augure. Sans pour autant se bercer d’illusions. Les difficultés économiques écrasent toujours la population et les défauts du régime (faiblesse des contrepouvoirs, corruption, violence endémique, intolérance à la critique, productivité en berne) demeurent intacts. Dans douze mois, les errements de la MUD seront peut-être oubliés. Et la participation sans doute bien supérieure. Pour l’emporter, un chavisme fidèle à ses valeurs devra proposer un projet mobilisateur. Nicolas Maduro s’est gagné un répit : l’heure de la remise en question ?

Tightened Security in Beijing Means Windows Ordered Shut and Bans on Knife Sales

The security measures are in place ahead of the 19th National Chinese Communist Party Congress, where the country's leadership is chosen.

October 16 2017

A ‘Verified’ Social Media Account Can Help Protect Iranian Activists — If They’re Lucky Enough to Get One

Social media companies can do more to protect communities facing online attacks.

*Sortir du confort du dominant* _ Une tentative de réflexion, pour nous, les hommes_ La libération…

Sortir du confort du dominant
Une tentative de réflexion, pour nous, les hommes

La libération de la parole autour des violences subies par les femmes est en train de s’amplifier avec les hashtag #balancetonporc et #MeToo/#MoiAussi suite à l’affaire Weinstein.

Et il faut bien reconnaître que c’est assez confortable d’être un mec, en comparaison d’être, par exemple, un musulman, dans la mesure où personne ne m’a demandé depuis 48h00 de me désolidariser de mes congénères en postant une photo de moi dans mon salon avec un carton #NotInMyName.

Et pourtant…

Comme le remarquait Virginie Despente : « Je trouve [les hommes] extrêmement lents à s’emparer de sujets qui les concernent directement et qui pourraient les concerner exclusivement, comme le viol. […] Je trouve les mecs extrêmement lents à s’emparer de la question de la masculinité […]. A chaque fois qu’un mec viole, ça les concerne tous, au sens ou c’est leur virilité qui s’assoit là-dessus. Quand ils se trimbalent en ville en maîtres du monde, c’est sur le travail des violeurs qu’il s’appuient. » (source : http://www.lesinrocks.com/2016/10/23/actualite/medias-actualite/virginie-despentes-mecs-extremement-lents-a-semparer-de-question-de-masc)

Il me semble qu’en effet au lieu de faire du #mansplaining ou de reproduire au sein du féminisme les oppressions dont nous profitons déjà dans la société (cf. https://www.erudit.org/fr/revues/rf/2008-v21-n1-rf2309/018314ar), nous pourrions nous aussi nous emparer du sujet, simplement pour nous demander « et nous, qu’est-ce qu’on fait ? »
Mais, « comment on motive des hommes qui profitent largement d’un système à “en sortir” pour contribuer à créer autre chose, d’autres relations […] ? » (source : http://www.crepegeorgette.com/2013/11/01/rencontres-entre-hommes-au-sujet-de-la-masculinite)

Peut-être en se saisissant de deux sujets essentiels : la virilité et l’éducation.

Et nous, les hommes, qu’est-ce qu’on fait de notre « virilité » ?

Nous acceptons, pour nous-même, cet enfermement dans notre stéréotype de genre et ses valeurs viriles que sont la compétitivité, l’agressivité, la domination. Nous acceptons, par notre indifférence ou notre complaisance, les attitudes, gestes, mots, connivences qui sont le sexisme-en-actes, ignorent la question du consentement et nourrissent la culture du viol.
Il nous revient de défendre d’autres aspirations, de faire vivre d’autres modes relationnels, d’inventer une virilité émancipée de sa violence et de ses concours de quéquettes,

Et nous, les hommes, comment éduque-t-on nos garçons ?

Nous acceptons, pour nos fils, de participer à la construction d’une norme sociale qui « relayé par la communauté des pairs et la société civile, valorise les comportements virils et encourage les garçons à […] : enfreindre les règles, se montrer insolents, jouer les fumistes, monopoliser l’attention, l’espace, faire usage de leur force physique, s’afficher comme sexuellement dominants. » (source : http://www.liberation.fr/societe/2014/11/06/en-finir-avec-la-fabrique-des-garcons_1137816). Nous participons à la « fabrique des garçons », nous les co-optons dans la “Maison des Hommes”, en leur refusant le droit à pleurer, l’accès aux émotions, à la verbalisation, en distillant l’idée qu’« "Est un homme véritablement viril celui qui est insensible à la souffrance, ne refuse jamais une tâche par peur, et inflige lui-même la souffrance ou la douleur à autrui. Celui qui déroge à cette loi est un gars qui n’en a pas, un « pédé » […]. Ces comportements ne sont pas de simples manifestations stupides de virilité. Ce sont des dispositifs mis en place pour combattre la peur, des stratégies collectives de défense." » (source : http://www.crepegeorgette.com/2012/03/09/tu-seras-fort-mon-fils). Nous acceptons de naturaliser des conduites que, ce faisant, nous encourageons. Nous cautionnons des discours à faible teneur scientifique ou sociologique arguant que les garçons auraient plus de mal à gérer leurs pulsions, que leur sexualité aurait naturellement telle ou telle spécificité dominatrice, que la conformation de leur cerveau ou de leur appareil uro-génital seraient plus propices à des techniques de séduction apparentées au pillage. Nous participons à la reproduction d’une éducation genrée, construite culturellement, dès le plus jeune âge de nos enfants (cf. : http://www.crepegeorgette.com/2014/10/07/privilege-masculin). En faisant allégeance à une sexualité virile stéréotypée, nous, leurs modèles, les confortons dans des mécanismes d’identification qui participent, là encore, à la culture du viol (cf. https://theconversation.com/ni-putes-ni-prudes-et-surtout-pas-pedes-attentes-de-genre-chez-les-) .

https:// www.youtube.com/ watch?v=XfbM3LD0D9Q

Nous ne sommes pas seulement « lents », nous sommes aussi responsables, complices, bref : coupables. C’est pourquoi, il nous revient également, en tant qu’hommes, de sortir du déni, de dépatriarcaliser la société, de déconstruire la virilité stéréotypée, d’éradiquer la culture du viol.

Et sur ce chemin, le premier pas pourrait être ceci : http://www.crepegeorgette.com/2014/02/19/hommes-feminisme-2

Malte : une blogueuse qui accusait le gouvernement de corruption tuée par une bombe - L'Express

Malte : une blogueuse qui accusait le gouvernement de corruption tuée par une bombe - L’Express
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/malte-une-blogueuse-qui-accusait-le-gouvernement-de-corruption-tuee-par-une
https://static.lexpress.fr/medias_11644/w_605,h_350,c_fill,g_north/v1508175161/a-white-sheet-covers-the-body-of-investigative-journalist-daphne-caruana-galizia-after-a-powerful-bomb-blew-up-a-car-killing-her-in-bidnija_5962040.jpg

Elle était une figure de l’opposition au pouvoir. Une blogueuse maltaise, Daphne Caruana Galizia, à l’origine d’accusations de corruption qui avaient provoqué des élections anticipées en juin dernier, a été tuée ce lundi par une bombe placée sous sa voiture, a annoncé le Premier ministre maltais, Joseph Muscat.

#L'information_veut_être_libre

*Un retour effarant sur le financement libyen de la campagne Sarkozy*

Un retour effarant sur le financement libyen de la campagne Sarkozy

http:// www.lemonde.fr/ idees/ article/ 2017/ 10/ 16/ retour-sur-le-financement-libye n-de-la-campagne-sarkozy_5201349_3232.html

Les journalistes de « Mediapart » Fabrice Arfi et Karl Laske publient une synthèse serrée de six années d’enquête sur cette affaire.

http://img.lemde.fr/2017/10/13/8/0/312/155/644/322/60/0/89eef66_29856-1qc9jcr.yaocrf6r.jpeg

Il est difficile, en refermant le livre, d’avoir encore le moindre doute : le colonel Kadhafi a bien financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, même si l’ancien président, qui n’est pas poursuivi dans le dossier judiciaire, le conteste formellement. Lorsque les premiers éléments du financement libyen avaient été publiés, ils n’avaient soulevé qu’un intérêt poli et un peu d’incrédulité – l’affaire et la ficelle étaient un peu grosses.

Aujourd’hui, Fabrice Arfi et Karl Laske, journalistes à Mediapart, publient Avec les compliments du Guide, une synthèse serrée de six années d’enquête. Une charge minutieuse, documentée, argumentée, qui laisse sans voix quant aux dessous nauséeux de la République : nombre de pièces du puzzle avaient déjà été publiées, mais le tableau qu’elles forment, une fois rassemblées, est effrayant.

L’agence officielle libyenne JANA annonce, le 10 mars 2011, la révélation d’un secret qui « va entraîner la chute de Sarkozy, voire son jugement en lien avec le financement de sa campagne électorale ». Le même jour, Kadhafi assure à la télévision : « C’est moi qui ai aidé Sarkozy à prendre le pouvoir. Je lui ai donné de l’argent avant qu’il ne devienne président. » L’un de ses fils déclare ensuite à Euronews : « Tout d’abord, il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa compagne électorale. »

Et devant une journaliste du Figaro, qui ne révélera ce passage que quatre mois plus tard, le colonel a insisté : « Nous lui avons donné le financement nécessaire pour qu’il puisse gagner les élections chez lui. » Certes, mais la guerre menace, et la parole du clan Kadhafi ne vaut déjà plus grand-chose.

Circuits tortueux

Plusieurs dignitaires du régime sont pourtant allés dans le même sens. Ainsi, dans son journal, l’ancien premier ministre, Choukri Ghanem, retrouvé noyé à Vienne : « Le 29 avril [2007], j’ai déjeuné chez Bachir Saleh [directeur de cabinet de Kadhafi], Al-Baghdadi [le premier ministre] était présent. Bachir a dit avoir payé 1,5 million d’euros à Sarkozy ; quant à Saïf [le fils de Kadhafi], il lui a envoyé 3 millions d’euros. Il semblerait que les émissaires aient empoché une partie des sommes avant de les remettre à destination. Abdallah Senoussi [beau-frère de Kadhafi] lui a également envoyé 2 millions d’euros. »

Il semble qu’il n’ait pas tort : les intermédiaires Ziad Takieddine et Alexandre Djouhri ont copieusement profité de la manne ; l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Boris Boillon, a été contrôlé gare du Nord, en 2013, avec 350 000 euros et 40 000 dollars ; Claude Guéant, l’ancien secrétaire général de l’Elysée, peine à justifier le demi-million d’euros perçu par l’intermédiaire de circuits panaméens tortueux ; l’ancien premier ministre Dominique de Villepin a touché la même somme, par les mêmes circuits, affirment les auteurs.

Baghdadi a confirmé, en 2011, devant la cour d’appel de Tunis, qu’il avait lui-même « supervisé le dossier du financement de la campagne de Sarkozy depuis Tripoli ». Senoussi, devant la Cour pénale internationale en 2012, assure s’être occupé du versement de 5 millions d’euros « au directeur de cabinet du ministre de l’intérieur », Claude Guéant, par l’intermédiaire de Ziad Takieddine.

Takieddine l’a avoué en 2016, « il s’agissait de billets en euros, neufs, des liasses de 500 euros, et quelques liasses de 200 euros. Les billets étaient enveloppés dans du film plastique ». Trois voyages, en 2006 et 2007, jusqu’au bureau de Guéant, le dernier en présence de Nicolas Sarkozy – qui juge « honteuses » les déclarations de l’intermédiaire. Le même Takieddine se fait bêtement pincer, en mars 2011, au Bourget avec 1,5 million d’euros en liquide.

Mediapart a par ailleurs publié une note à en-tête du régime, datée du 9 décembre 2006, qui donne un accord de principe pour verser 50 millions d’euros « en soutien » à la campagne de Nicolas Sarkozy. Elle est signée de Moussa Koussa, le chef des services secrets. Après quatre ans d’expertises, la justice française a estimé que la note, très contestée, n’avait pas été « fabriquée par montage », ni « altérée ». Sur les 50 millions promis, 20 auraient été « donnés directement à Boris Boillon et à Claude Guéant » en espèces, selon un ancien cadre libyen qui a témoigné sous X devant les policiers.

« Pourquoi mentir ou nier ? »

Enfin, Mohammed Ismail, un proche de Kadhafi, a mis les enquêteurs sur la piste des circuits offshore : la société Rossfield Ltd de Takieddine, immatriculée aux îles Vierges britanniques et alimentée par la Libye, a transféré des fonds à la Deutsche Bank de Francfort en passant par l’Intercontinental Bank du Liban. L’ex-premier président de la Libye post-Kadhafi, Mohamed Al-Megarief, a lui même écrit dans ses Mémoires : « Pourquoi mentir ou le nier ? Oui, Kadhafi a financé la campagne électorale de Nicolas Sarkozy et a continué à le financer encore après 2007. » Le passage du manuscrit a été expurgé dans la version publiée.

« Je ne veux être complice d’aucune dictature dans le monde », déclarait, le 14 janvier 2007, le candidat Sarkozy. Douze jours après sa prise de fonctions, le nouveau président téléphonait au dictateur libyen et lui disait : « Je garde un magnifique souvenir de la qualité des analyses que j’ai entendues de vous » et « Je compte sur votre prière, monsieur le Guide ». Avec la vague des « printemps arabes » de 2011, c’est pourtant la France qui prend l’initiative de la guerre contre « la malheureuse Libye », selon les mots du président français. Elle « a souffert pendant des décennies d’un des dictateurs les plus cruels qu’on ait jamais connus ».

Mouammar Kadhafi est lynché par la foule le 20 octobre 2011, mais en sort vivant. Qui l’a tué ? Le premier ministre François Fillon a fait part d’une discussion orageuse avec Vladimir Poutine, qui accuse la France d’avoir liquidé le colonel. « Même si ce n’est pas nous qui avons appuyé sur la gâchette, l’honnêteté m’oblige à dire que ses arguments n’étaient pas tous fallacieux. » Nicolas Sarkozy n’a pas répondu aux soixante questions envoyées par les auteurs du livre.

What's at Stake in Japan's Snap Election? The Country's ‘Peace Constitution’, for One

Japan votes on October 22. The campaign has seen the disintegration of one political party, and the birth of two new ones, plus plans to change the 'peace constitution.'

The Mathematics of Inequality | Tufts Now

The Mathematics of Inequality | Tufts Now
https://now.tufts.edu/articles/mathematics-inequality

Using a mathematical model devised to mimic a simplified version of the free market, he [Bruce Boghosian] and colleagues are finding that, without redistribution, wealth becomes increasingly more concentrated, and inequality grows until almost all assets are held by an extremely small percent of people.

“Our work refutes the idea that free markets, by virtually leaving people up to their own devices, will be fair,” he said. “Our model, which is able to explain the form of the actual wealth distribution with remarkable accuracy, also shows that free markets cannot be stable without redistribution mechanisms. The reality is precisely the opposite of what so-called ‘market fundamentalists’ would have us believe.”

[...]

Boghosian was first intrigued by this question when he spent four years living in Armenia, starting in 2010, as president of the American University of Armenia. With an unfettered free market after the fall of Soviet rule, he saw Armenia increasingly become a country with a very small number of rich people, and a great number of poor people, he said.

#économie

L'artiste russe Pavlenski arrêté à Paris pour avoir mis le feu à la Banque de France

L’artiste russe Pavlenski arrêté à Paris pour avoir mis le feu à la Banque de France
http://www.lemonde.fr/culture/article/2017/10/16/l-artiste-russe-pavlenski-arrete-a-paris-apres-avoir-mis-le-feu-a-la-banque-
http://img.lemde.fr/2017/10/16/365/0/4252/2126/644/322/60/0/b24ccd2_13637-9nn5mt.s1vjd4e7b9.jpg

L’artiste performeur russe Piotr Pavlenski a été arrêté par la police, lundi 16 octobre à l’aube, pour avoir mis le feu à une antenne de la Banque de France place de la Bastille à Paris. Peu après 4 heures du matin, l’artiste a aspergé d’essence deux fenêtres encadrant l’entrée du bâtiment, puis y a mis le feu. La police est arrivée rapidement et a emmené M. Pavlenski et la femme qui l’accompagnait au commissariat voisin, vers 4 h 15. Tous deux ont été placés en garde à vue pour dégradations volontaires de biens par l’effet d’une substance incendiaire.

Pavlenski, réfugié en France depuis le mois de janvier, a utilisé la même méthode que pour les actions qui l’ont rendu célèbre en Russie : convoquer, au dernier moment, des photographes et des caméras. « Nous étions quatre ou cinq, dont deux cartes de presse, relate le photographe Marc Chaumeil, de l’agence Divergence Images. Je ne le connaissais pas avant, et un contact m’a proposé hier de venir à Bastille dans la nuit. »

Piotr Pavlenski a distribué aux journalistes présents un communiqué de quelques lignes, censé expliquer cette action baptisée Eclairage :

« La Bastille a été détruite par le peuple révolté ; le peuple l’a détruite comme symbole du despotisme et du pouvoir. Sur ce même lieu, un nouveau foyer d’esclavage a été bâti. (…) La Banque de France a pris la place de la Bastille, les banquiers ont pris la place des monarques. (…) La renaissance de la France révolutionnaire déclenchera l’incendie mondial des révolutions. »

Les photos prises sur les lieux rappellent fortement la dernière action d’envergure menée en Russie par l’artiste : l’incendie, en novembre 2015, de la porte principale de la Loubianka, le siège historique des services de sécurité russes. Cette action lui avait valu de passer sept mois en détention préventive, avant d’être finalement condamné à une simple amende. L’artiste, qui se revendique de « l’art politique », avait transformé son procès en performance en invitant des prostituées à y témoigner, pour moquer la soumission de la justice russe au pouvoir politique.

#beaucommeunebanquequibrûle #art #capitalisme #révolution

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl